Terre des Hommes Italie

Nom de l’organisation: Terre des Hommes Italie
Contacts et site web du Burkina Faso et du siège: www.terredeshommes.it
www.facebook.com/terredeshommesburkinafasoniger Tél : 25.36.15.59

Projet 1
Intitulé du projet (un projet par fiche): Promotion de la justice juvénile et réinsertion sociale des enfants en conflit avec la loi

Champs d’intervention (par exemple VBG,
traite, justice juvénile):Justice juvénile
Description succincte: Plusieurs projets se sont suivis depuis le début de 2014 pour contribuer au soutien des mesures alternatives à la poursuite et à la privation de liberté des ECL au BF incluant la construction et opérationnalisation d’un centre d’accueil et de réinsertion, la sensibilisation/formation des acteurs de la justice pénale, le développement de stratégies pour la réinsertion sociale des ECL.

Lieu(x) d’intervention précis (province, commune, quartier): Koumi, Province du Houet, Région des Hauts Bassins, Bobo Dioulasso

Date de démarrage et fin du projet/ programme: 2014-2019

Partenaires financiers et de mise en œuvre: Ministère Italien des Affaires Etrangères, Coopération
Monégasque, Union Européenne, UNICEF, Tdh Lausanne, Ministère de la Justice Burkinabè

Fiche synthétique projet
Population ou groupe cible :

100 Enfants en Conflit avec la Loi (ECL)

Objectif(s) global (aux) :
Contribuer à développer un système de justice juvénile réparatrice et de réhabilitation des auteurs d’infraction au Burkina Faso basé sur l’utilisation des mesures alternatives à la prison

Objectif(s) spécifique(s) :
Consolider le Centre CERMICOL sur le plan opérationnel, stratégique et financier ; 2. Favoriser les liens avec le centre de LAYE
Prendre en charge et réinsérer 100 enfants à travers l’accompagnement pour des projets individuels de réinsertion sociale
Appuyer la définition d’orientations nationales en matière de prise en charge et de réinsertion sociale d’Enfants en Conflit avec la Loi (ECL)

Résultats attendus :
1 Le fonctionnement du Centre CERMICOL est consolidé sur le plan opérationnel,
stratégique et financier ;
2 Des liens d’échanges avec le centre de LAYE notamment sont créés
3 La prise en charge et la réinsertion de 100 enfants à travers l’accompagnement pour des projets individuels de réinsertion sociale est assurée
4 La définition d’orientations nationales en matière de prise en charge et de réinsertion sociale d’Enfants en Conflit avec la Loi (ECL) est amorcée avec l’ensemble des parties prenantes de la problématique

Activités principales prévues :
1 construction des lieux et équipement du centre
2 recrutement et formation du personnel du centre
3 organisation et démarrage des activités du centre qui consistent en :
Accueil des mineurs, établissement des dossiers (y compris établissement de l’acte de naissance pour ceux que n’en ont pas)
Assistance médicale et psychologique,
Placement en cours d’appui scolaire ou d’alphabétisation,
4 Identification, enquête sociale et familiale
Élaboration du projet personnel du mineur en lien avec sa famille/communauté
Médiation et sensibilisation des familles des ECL et du contexte de référence, pour faciliter la compréhension du processus de réhabilitation et la réinsertion de l’enfant.
5 Information et formation des acteurs de la justice juvénile ciblés
Prendre en charge et réinsérer 100 enfants à travers l’accompagnement pour des projets individuels de réinsertion sociale
6 Effectuer des visites d’étude et d’échanges d’expérience avec le centre de Laye
7 Organiser un atelier de réflexion pour l’élaboration d’orientations en matière de prise en charge et de réinsertion sociale d’Enfants en Conflit avec la Loi (ECL)

Projet 2
Intitulé du projet: Protection des enfants à base communautaire – Programme de Soutien à distance

Champs d’intervention (par exemple VBG,
traite, justice juvénile): Soutien à distance (parrainage) pour la promotion de l’Education et de la Protection des enfants plus vulnérables

Description succincte: Le programme de Soutien à Distance de TDHI entend répondre aux principaux besoins des enfants vulnérables dans les communautés ciblées et axe ses réponses sur le plan éducatif, sanitaire, nutritionnel, matériel et administratif en collaboration avec des ONG locales et associations communautaires.

Lieu(x) d’intervention précis (province, commune, quartier): Ouagadougou, province du Kadiogo Région du Centre
Laye, province du Kourweogo, Région du Plateau Central
Dapélogo, Loumbila, Ziniare Nagreongo Absouya, province de l’Oubritenga, Plateau Central
Soaw, Imasgo, Koudougou, Kokologo province du Boulkiemdé, Région du Centre-Ouest
Kombirrisi, province du Bazega, Région du Centre-Sud
Ouhayigouya, Bagayalogo, Baobané,
Baporé, Bilinga, Ouattinoma, Tavoussé, Wabdigré, Filli et
Gourga province du Yatenga, Région du Nord
Date de démarrage et
fin du projet/ programme variée
Partenaires de mise en œuvre et technique: Organisation pour un Développement Durable et
Equitable(ODDE), Association ZOODO, Association SONGTAABA de Watinoma,

Fiche synthétique projet
Population ou groupe cible :

1004 élèves

Objectif(s) global (aux) :
Garantir aux enfants vulnérables ciblés par le programme un paquet de services
(éducation, accès aux soins primaires, état civil, suivi et autres appuis) pour leurs droits de base et la protection de toute forme de violence ou maltraitance.

Objectif(s) spécifique(s) :
1 Renforcer les capacités techniques et opérationnelles en matière de protection de l’enfant des membres de la communauté
2 Identifier de « relais communautaires » pour faciliter le lien entre les autorités communales, les services de l’action sociale, et les communautés ciblées
3 Développer des mécanismes de suivi – évaluation (y compris des outils de suivi) à travers l’implication des OCB/ONG et du MFSNF et mettre en place un système d’information

Résultats attendus :
Les enfants parrainés sont accompagnés tout au long du cycle d’étude sur le plan scolaire, sanitaire, alimentaire et suivi dans leurs familles Activités principales prévues :
Parrainage d’enfants : prise en charge scolaire, sanitaire, alimentaire Suivi : visites à l’école et à domicile

Projet 3
Intitulé du projet

Projet « Protection à base communautaire dans le contexte des sites traditionnels d’orpaillage »

Champs d’intervention (par exemple VBG,
traite, justice juvénile): Protection de l’enfance, promotion des droits humains

Description succincte: Le projet se propose de renforcer les capacités des communautés et des intervenants locaux (services déconcentrés et les OSC/OBCE) pour mieux prendre en charge les questions liées aux droits humains et aux conditions de vie sur les sites, en améliorant l’accès à certains droits (santé, éducation, information, prévention des risques et des abus..).

Lieu(x) d’intervention précis (province, commune, quartier): 10 sites traditionnels d’orpaillage : Kiere, Bouéré, Rabins yaar,
Kari, Karaba (Province Tuy) Poa, Guido, Perkoua, Zoula, Bépoibyr (Province Sanguié)
Date de démarrage et fin du projet/ programme: 2017-2019

Partenaires de mise en œuvre : Ministère des Mines et des Carrières,
Ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion Civique,
Communes de Réo, Kyon et de Houndé,
Directions Provinciales de la Femme de la Solidarité Nationale et de la Famille du Tuy et du Sanguié,
Directions Provinciales de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation,
Directions Régionales du Travail et de la Protection Sociale du Centre-Ouest et des Hauts-Bassins,
Districts Sanitaires de Réo, de Tenado et de Houndé
Réseau d’Action pour la Prévention et la Protection des Enfants en Difficulté (RAPPED),
Alliance Internationale pour le Développement et la Solidarité en Afrique (AIDAS),
Association pour la Promotion de la Santé Communautaire et le Développement Social Intégré (ASCOSI),

Population ou groupe cible : population à risque d’exclusion sociale, d’exploitation sexuelle, commerciale et d’abus de toute sorte qu’il s’agisse des femmes, des enfants et des personnes vulnérables (ayant un handicap, infectés/affectés par le VIH/SIDA ou autres maladies, malades mentaux stabilisés, les personnes les plus démunies, les plus âgées) vivant sur les sites (au moins 5000 personnes).

Objectif(s) global (aux) :
renforcer la résilience des communautés, des familles et des ménages sur les sites d’orpaillage traditionnels face à la précarité et à l’insécurité socio-économique liées aux risques de maladie, d’exclusion sociale et d’exploitation/abus

Objectif(s) spécifique(s) :
Contribuer à créer un mécanisme de protection à base communautaire pour garantir la prise en charge des questions de droits de l’homme et les violations et favoriser l’accès à des services sociaux ‘‘in situ’’ pour les personnes vulnérables vivant et/ou travaillant sur les sites.

Résultats attendus :
R1 – Au moins 20.000 personnes sont sensibilisées à travers des activités d’IEC/CCC et au moins 10 leaders/membres communautaires par site sont formés et mettent en place des comités de protection ;
R2 – Les populations des 10 sites d’orpaillage ciblés améliorent l’accès à la santé primaire, la santé sexuelle et reproductive, à l’état civil, mais aussi aux services de protection, prévention des violences, d’appui psychologique et d’orientation juridique en cas de violations ;
R3 – Au moins 300 femmes ayant des enfants à scolariser, 100 filles quittant le milieu de l’exploitation (sexuelle, autre) et 100 jeunes travailleurs sont appuyés pour réaliser des activités génératrices de revenu;
Au moins 5000 enfants accèdent à l’alphabétisation ou soutien scolaire ou aux activités culturelles et ludiques, aux initiations aux métiers de courte durée et aux sensibilisations dans les espaces ‘‘amis des enfants’’ et au moins 10% (500) obtiennent un extrait de naissance et/ou sont scolarisés dans les écoles les plus proches.

Activités principales prévues :
1 l’équipement et la formation de 2 équipes qui forment les « équipes mobiles » avec un calendrier de passages établi, des outils de communication et des conventions de partenariat pour le référencement des cas le nécessitant ;
2 la formation des leaders communautaires sur les droits humains et les droits des enfants en particulier
3 l’appui pour la mise en place d’un dispositif de contrôle et de veille (comité de protection) sur les droits humains des personnes et d’un code de bonne conduite ;
4 la formation des animateurs des OSC/OBC ;
5 la réalisation d’activités d’IEC/CCC sur les sites en collaboration avec des OBCE de la province du Tuy et de celle de Sanguié;
6 le référencement vers les écoles et les centres de formation les plus proches des enfants/jeunes en âge scolaire en facilitant l’obtention d’actes de naissances (si besoin) et le dispositif des ‘’familles tutrices’’ ;
7 l’organisation et/ou l’appui pour la mise en place ou le renforcement d’une mutuelle de santé à base communautaire sur chaque site d’intervention ;
8 l’appui à la mise en place/le renforcement d’un dispositif de crédit pour la réalisation d’AGR ;
9 la réalisation de prestations médicales foraines et le référencement des cas plus compliquées vers les centres et postes de santé ;
10 la réalisation d’un espace ‘’ami des enfants’’ sur chaque site pour servir de lieu d’alphabétisation, d’initiation aux métiers, de loisir et de sensibilisation en collaboration avec des OSC/OBC.

Projet 4
Intitulé du projet (un projet par fiche): Promotion des droits des filles – Education sexuelle et santé de la reproduction

Champs d’intervention (par exemple VBG, traite, justice juvénile): Protection et promotion de la jeune fille

Description succincte: L’Action, à travers l’ouverture d’un centre polyvalent de promotion féminine dans un quartier périphérique de la ville de Ouagadougou, vise le soutien à la formation professionnelle des filles qui sortent du circuit scolaire pour leur autonomisation et la protection de leurs droits.
Lieu(x) d’intervention précis (province, commune, quartier): Tampouy, Ouagadougou, Région du Centre

Date de démarrage et fin du projet/ programme: Variée

Partenaires financiers et de mise en œuvre: Canal+, ONG Promo Femmes/DS, ONG ZOODO, APESRF

Fiche synthétique projet;Population ou groupe cible :
Jeune fille de 12 – 18 ans

Objectif(s) global (aux) :
L’amélioration de l’accès à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes filles déscolarisées

Objectif(s) spécifique(s) :
1 Soutenir leur émancipation par l’éducation/formation et insertion professionnelle par la mise en en place d’un Centre
2 Augmenter la capacité des jeunes filles accéder aux services de santé sexuelle et de la reproduction
3 Renforcer le leadership, la participation civique et la capacité de gestion entrepreneuriale des filles formées ;
4 Sensibiliser les filles sur leurs droits et faire promouvoir leur appropriation et améliorer leur capacité à se protéger, et à protéger éventuellement leurs enfants et proches, contre les violences, les abus, les maladies sexuellement transmissibles

Résultats attendus :

R1 Un nouveau Centre de formation – atelier polyvalent est opérationnel et a une capacité d’accueil en formation/travail de 30 filles par an
R2 Des parcours éducatifs, sociaux et professionnels sont développés en collaboration avec un réseau de partenaires, et une coopérative est créé par les filles bénéficiaires;
R3 Le leadership, la participation à la vie de la communauté locale et la capacité de gestion des activités du centre et du revenu financier des activités professionnelles, sont assurés ;
R4 Les filles sont informées, sensibilisées et outillées contre les violences, les abus et tout danger ayant trait à la santé sexuelle et de la reproduction, et capables de sensibiliser à leur tour.

Activités principales prévues :

Deux classes de formation en couture (formation de base et perfectionnement)
Des formations de courte durée (savonnerie, recyclage de plastique, …)
Un programme d’activités d’information / sensibilisation / renforcement des capacités
Un espace atelier pour l’insertion des filles formées
Des activités de soutien scolaire/ récréatives/educatives pour les enfants du quartier

Autres secteurs d’interventions au Burkina Faso;
Titres des projets:

Gouvernance et résilience Programme “LRRD” de renforcement de la résilience des communautés vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les provinces du LOROUM et SOUM au Burkina Faso
Jeunesse, culture et cohésion sociale Expressions culturelles transfrontalières entre Burkina-Niger pour la paix l’inclusion sociale et le développement Expressions culturelles transfrontalières entre Burkina-Niger pour la paix l’inclusion sociale et le développement

Documents disponibles produits par la structure les 5 dernières années (Méthodologie, approches, outils, études …)
Titres et années:

Nom et prénom du répondant: Laura AMORE
Chef de Délégation
Contact tél./ é-mail l.amore@tdhitaly.org