Bureau international des droits des enfants (IBCR)

Nom de l’organisation: Bureau international des droits des enfants (IBCR)

Contacts et site web du Burkina Faso et du siège: Zone du Bois
03 BP 7041 Ouagadougou 03
Tel Bureau : +226 25 36 34 59
m.causin@ibcr.org
www.ibcr.org

Intitulé du projet: Renforcer les capacités des forces de sécurité, magistrats et travailleurs sociaux en protection de l’enfant au Burkina Faso

Champs d’intervention (par exemple VBG, traite, justice juvénile):Renforcement des capacités des acteurs étatiques (formation professionnelle des élèves et coordination des intervenants)

Description succincte: Le projet a pour objectif principal de renforcer les capacités des policiers, des gendarmes, des travailleurs sociaux et du personnel de justice (magistrats, gardes de sécurité pénitentiaire, greffiers et secrétaires de greffe et parquet) :

  • Intégrer de façon permanente des modules obligatoires et évalués de formation aux droits de l’enfant et à la pratique adaptée à l’enfant dans les programmes des écoles de formation professionnelles des différents acteurs visés
  • Doter les acteurs visés d’outils et de compétences nécessaires pour faire face aux défis liés à la protection des droits des enfants en contact avec le système de justice : élaboration de guides pratiques sur les droits dans l’enfant, à destination des praticiens étatiques
  • Renforcer les mécanismes de coordination de ces acteurs avec tous les autres intervenants du système de protection de l’enfant au Burkina Faso.

Lieu(x) d’intervention précis (province , commune, quartier):National

Date de démarrage et fin du projet/ programme:2015-2020

Partenaires de mise en œuvre: Etat burkinabè

  • Tutelle au Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille – DGEPEA)
  • Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique (MJDHPC)
  • Ministère de la Sécurité (MSECU)
  • Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants (MDNAC)

Fiche synthétique projet
Population ou groupe cible :

Fonctionnaires actuels et futurs de l’Etat burkinabè (policiers, gendarmes, travailleurs sociaux et personnel de justice)

Objectif(s) global(aux) :
Ultimement, le projet vise à ce que « les enfants, filles et garçons du Burkina Faso, sont mieux protégés et leurs droits mieux respectés », à travers la concrétisation des résultats présentés ci-dessous.

Objectif(s) spécifique(s) :
Le projet vise à outiller les intervenants de ces secteurs à travers l’implantation de cours permanents sur les droits de l’enfant et sur les pratiques adaptées à l’enfant au sein de leurs différentes écoles de formation professionnelle et à travers le développement et/ou l’amélioration de modes opératoires et d’outils de gestion et de collecte de l’information.

Résultats attendus :
Le projet entend réaliser trois résultats immédiats :
D’abord, le projet désire accroître les capacités des intervenants(es) du secteur de la police, de la gendarmerie, de la justice et du travail social à utiliser des outils, des modes opératoires, des mécanismes institutionnels et des espaces de concertation et de coordination multisectoriels dans le cadre de leur fonction, optimisant la gestion des cas impliquant des filles et des garçons. En effet, le projet s’inscrit dans l’optique de favoriser et renforcer l’approche système, une dimension importante pour pérenniser les actions envisagées.
Ensuite, le projet souhaite assurer l’accès des élèves et des praticiens du secteur de la police, de la gendarmerie, de la justice et du travail social à un cours obligatoire et permanent sur les droits de l’enfant et les pratiques adaptées à l’enfant au sein des structures de formation professionnelles qu’ils fréquentent. Ces cours ont des contenus contextualisés au Burkina, avec des volumes horaires adaptés, des outils pratiques et audiovisuels + dotation de matériel aux écoles. 5 trousses de formation sont produites, pour 8 écoles : ENAM, ECMTS, ECSTS, ENGSP, ENP, AP, ENSOG et CNQSOG.

Enfin, le projet entend améliorer les connaissances et compétences des intervenants(es) des secteurs de la police, de la gendarmerie, de la justice et du travail social formés(e)s en matière de droits de l’enfant et de pratiques adaptées à l’enfant de manière directe en procédant à des formations de formateurs.
Activités principales prévues :
• Développer et/ou améliorer des modes opératoires (guides pratiques sur les droits de l’enfant pour les praticiens)
• Produire un état des lieux du système de protection de l’enfant au Burkina Faso
• Organiser des visites dans des pays africains pour capitaliser les bonnes pratiques et les acquis des policiers, des gendarmes, du personnel de la justice et des travailleurs sociaux concernant les pratiques et mécanismes liés à la protection des droits de l’enfant.
• Élaborer des trousses de formation (initiale, spécialisée et/ou continue) en matière de droits de l’enfant et pratiques adaptées à l’enfant, intégrant de façon transversale les perspectives sexospécifiques

Documents disponibles produits par la structure les 5 dernières années
(Méthodologie, approches, outils, études …)
Titres et années:
2017 – Etat des lieux du système de protection de l’enfant au Burkina Faso, portant sur les rôles et responsabilités des policiers, des gendarmes, des travailleurs sociaux et du personnel de justice
2018 – Trousse de formation initiale sur les droits de l’enfant pour les travailleurs sociaux, avec et au profit de l’Ecole des Cadres moyens en travail social (ECMTS)
2018 – Trousse de formation initiale sur les droits de l’enfant pour le personnel de la justice, avec et au profit de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM)
2018 – Trousse de formation spécialisée sur les droits de l’enfant pour les travailleurs sociaux, avec et au profit de l’Ecole des Cadres supérieurs en travail social (ECSTS)
2018 – Trousse de formation initiale sur les droits de l’enfant pour les agents de police judiciaire, avec et au profit de l’Ecole nationale de police (ENP) et de l’Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie (ENSOG)
2018 – Guide pratique pour un accompagnement adapté de l’enfant en conflit avec la loi, à destination du personnel de la justice, avec et au profit de la Direction des affaires sociales et de la réinsertion du MJDHPC

Nom et prénom du répondant: Martin CAUSIN – Chef de projet au Burkina Faso